Alimentation pour un bon système immunitaire

L'allaitement

L’alimentation de votre enfant détermine en grande mesure le développement des bactéries présentes dans ses intestins. Ceci ne vaut pas seulement pendant les premiers mois, où votre bébé est nourri au sein ou au biberon. Ses premières bouchées auront également une influence sur ses intestins !

Allaitement ou biberon

L’alimentation de votre enfant dès la naissance sera déterminante pour le développement des bactéries présentes dans ses intestins. Les fibres prébiotiques contribuent au développement des bonnes bactéries présentes dans l’intestin et soutiennent ainsi le développement du système immunitaire. Le lait maternel en contient et on en ajoute parfois au lait en préparation. En savoir plus sur le lien entre le lait maternel et le développement du système immunitaire. 

La diversification alimentaire

Dès 4 mois, votre bébé va pouvoir découvrir l’alimentation solide. Par la suite, il goûtera également aux légumes, aux fruits, aux pommes de terre, au pain, aux panades, à la viande, au poisson ou encore aux œufs. Ces aliments que votre enfant découvre auront une grande influence sur le développement des bactéries présentes dans ses intestins. Excellente nouvelle ! Car ils permettront l’arrivée de nombreuses bactéries bénéfiques dans les intestins. Ils permettront au système immunitaire de grandir. Par ailleurs, la composition finale de la flore intestinale varie d’une personne à l’autre, tout comme les empreintes digitales. Cliquez ici pour en savoir plus sur la diversification alimentaire de votre bébé.

Des fibres régulatrices

Le lait maternel en contient et on en ajoute parfois au lait en préparation. Ces fibres sont excellentes pour le développement des bactéries intestinales, et donc, celui du système immunitaire de votre bébé également. En savoir plus

Les légumes, les fruits, les légumineuses et les produits à base de céréales, comme le pain, le riz et les pâtes contiennent également des fibres. Comme les fibres présentes dans le lait maternel, ces fibres sont bonnes pour les bactéries présentes dans les intestins. Notez toutefois que les produits céréaliers contiennent une autre sorte de fibres. Les intestins de votre enfant devront encore s’y habituer. C’est pour cela qu’il vaut mieux introduire des produits céréaliers moins riches en fibres à partir de 4 mois. Songez, par exemple, à la crème de riz. Dès 5 ou 6 mois, ou une fois que le bébé a appris à manger de la nourriture solide, vous pourrez progressivement introduire le riz blanc et les pâtes blanches, puis le pain mi-gris vers le 6e mois. Si tout se passe bien, vous pourrez introduire petit à petit des produits riches en céréales, comme de la panade à base de farine complète, du pain complet, du riz complet ou des pâtes complètes. 

Un peu de patience 

Jusqu’à son premier anniversaire, votre enfant est encore sensible, car son système immunitaire n’a pas encore atteint son plein potentiel. Les produits crus, la viande et le miel peuvent contenir des bactéries nocives. Dès son premier anniversaire, vous pourrez donner du miel à votre bébé, mais attendez ses 4 ans pour les aliments suivants :
filet américain
ossenworst
carpaccio
tartares
saumon fumé et autres poissons fumés
sushi
œufs mollets
produits à base d’œufs crus comme le tiramisu ou la mayonnaise faits maison (mais bien ceux du supermarché)

Veillez à garantir une hygiène irréprochable dans la cuisine, cuisez bien la viande, le poisson et les œufs et conservez les restes au plus tard pendant 2 jours au réfrigérateur. 

Vitamines et minéraux

Après son premier anniversaire, il est primordial qu’il continue à avoir une bonne alimentation pour ses intestins et sa résistance, comprenant, entre autres, des fibres, mais aussi des vitamines et des minéraux. Songez à la vitamine C, au fer, au sélénium, au cuivre, aux vitamines A, B6, B12, ou encore à l’acide folique. Votre enfant tirera ces vitamines et minéraux de différents aliments ; tels que les légumes, les fruits, les produits céréaliers et la viande.

La vitamine D est très importante pour le développement du système immunitaire (et pour les os). Seulement, l’alimentation de votre bambin jusqu’à 4 ans n’en contient pas suffisamment. C’est pourquoi, il est recommandé d’apporter un supplément journalier en vitamine D (à raison de 10 mcg) jusqu’à l’âge de 4 ans. En savoir plus;

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’alimentation à partir de 1 an.

Curieuse de savoir ce qu'il se passe d'autre lorsque votre bébé grandit?

En savoir plus sur Introduction