Facteurs moins favorables au système immunitaire

Développement

Vous ne pouvez pas toujours tout contrôler, et certains éléments sont moins favorables au développement de son système immunitaire. On ne peut faire grand-chose pour les éviter. Cela dit, ils peuvent être utiles pour stimuler au maximum la résistance de votre enfant.

Les antibiotiques

Il se peut que votre enfant tombe malade et qu’il doive prendre des antibiotiques pour guérir. Il n’y a rien d’autre à faire et, dans ce genre de cas, c’est une très bonne chose que les antibiotiques existent pour soigner votre enfant. Mais ils présentent tout de même un inconvénient : ils n’éliminent pas seulement les mauvaises bactéries, ils s’attaquent aussi aux bonnes, comme celles présentes dans l’intestin, et qui forment justement une barrière essentielle à la résistance de votre enfant. Après une cure d’antibiotiques, il est donc recommandé de donner un petit coup de pouce aux bonnes bactéries. En savoir plus

L’accouchement par césarienne 

L’utérus est un environnement pur et protégé pour votre bébé. Lors de l’accouchement, le bébé entre pour la première fois en contact avec les bactéries présentes dans l’environnement. En cas d’accouchement par voie basse, il s’agit des bonnes bactéries présentes dans le vagin de la mère. Cela peut paraître étrange, mais lors de la naissance, le bébé les ingère et elles viennent se loger dans son intestin, où elles contribueront au développement de bonnes bactéries. Lors d’un accouchement par césarienne dans une salle d’opération aseptisée, le bébé vient au monde dans d’autres conditions, qui font qu’il absorbe moins de bonnes bactéries au passage. Ce n’est donc pas l’idéal pour le développement des bonnes bactéries dans son intestin. Pourtant elles sont essentielles à sa résistance. Il est donc utile de stimuler quelque peu le développement de ces bonnes bactéries. En savoir plus.

Curieuse de savoir ce qu'il se passe d'autre lorsque votre bébé grandit?

En savoir plus sur 1 mois