Nutricia baby

Reconnaître les vraies contractions d'accouchement et les soulager

Comment reconnaître une contraction, quels types de contractions existe-t-il et comment gérer la douleur ? Pour démêler vos sensations et mieux comprendre le phénomène des contractions, voici quelques précisions.

Au cours de votre grossesse, vous êtes amenée à ressentir de nombreuses manifestations physiques dans votre ventre. Sensation de bulles dans le ventre dès le quatrième mois, coups de pieds de bébé au deuxième trimestre, troubles digestifs et spasmes divers... Une véritable tornade interne se manifeste derrière votre nombril. Il peut alors être difficile de reconnaître les vraies contractions, celles qui font partie des signes d'un accouchement proche.

Les contractions de Braxton Hicks, indépendantes du travail

Dès le début de la grossesse, et plus généralement au deuxième trimestre, des contractions peuvent apparaître. Ce sont des spasmes musculaires de l'utérus. Celui-ci s'agrandit pour laisser de la place au fœtus. On parle des contractions de Braxton Hicks. Elles sont normales et passagères. Elles n'indiquent en rien l'approche de l'accouchement. Différentes explications tentent de donner un sens à ces « fausses » contractions. Pour certains spécialistes, il s'agit d'une préparation de l'organisme à l'accouchement. Pour d'autres, ces spasmes servent à maintenir le tonus de l'utérus.

Vous pouvez facilement reconnaître les contractions de Braxton Hicks. Elles ont des caractéristiques différentes des vraies contractions, comme :

  • une récurrence d'une ou deux fois par heure, sans augmentation de fréquence ;
  • une apparition irrégulière ;
  • une durée courte, inférieure à 30 secondes ;
  • une douleur modérée ou faible, comme lors des règles ;
  • une apparition pouvant être liée à une activité physique plus intense.

Bien souvent, les contractions de Braxton Hicks disparaissent d'elles-mêmes. Si aucun autre signe n'est associé, vous n'avez aucune raison de vous inquiéter. Prenez un bain chaud et marchez quelques minutes. Les contractions se calment alors généralement assez vite.

Les vraies contractions qui précèdent l'accouchement

Avec la perte des eaux, les contractions sont l'un des signes d’un début de travail les plus connus des femmes enceintes.
Il est important de savoir les identifier. Elles indiquent en effet qu'il est temps de se préparer doucement à l'arrivée de votre bébé !
Durant l’accouchement, le col, qui jusque-là était fermé, va devoir s’ouvrir pour laisser passer votre bébé par les voies naturelles. C’est ce qu’on appelle la dilatation. Cette phase de l’accouchement ne peut avoir lieu qu’en présence de contractions de votre utérus.

Voici les caractéristiques utiles pour reconnaître de vraies contractions :

  • une régularité des spasmes ;
  • une persistance malgré un bain chaud ou une marche ;
  • une durée qui va en s'amplifiant ;
  • une fréquence de plus en plus rapprochée ;
  • une douleur d'abord gérable, qui s'intensifie au fur et à mesure.

Les contractions d'un accouchement ont une durée variable. De 30 secondes dans les débuts du pré-travail, elles peuvent aller jusqu'à 60 secondes lorsque l'accouchement approche. Vous identifiez une tension dans le dos ou le bas-ventre, une pression vaginale, des envies fréquentes d'aller à la selle, une perte de lait ou un autre signe d'accouchement ? Il est sans doute temps de partir pour la maternité. Votre bébé semble avoir prévu de vous rejoindre dans les prochaines heures !

Comment soulager les contractions d'accouchement ?

Vous avez opté pour la péridurale ? En attendant que l'anesthésiste vous la pose, vous avez besoin de quelques astuces pour vous détendre pendant les contractions. Vous comptez accoucher sans médicamentation ? Entraînez-vous régulièrement à pratiquer ces exercices. Ils sembleront d'autant plus naturels lorsque les vraies contractions feront leur apparition.

Se mettre en mouvement

Danser, marcher, faire des mouvements de yoga ou utiliser un ballon de gym... Le mouvement est efficace pour gérer la douleur des contractions. En plus, il aide à faire descendre bébé plus rapidement. Certaines maternités proposent le monitoring ambulatoire. Les soignants posent un capteur sur le ventre de la future mère, relié à un appareil sur roulettes. Ainsi, vous pouvez continuer à bouger et vous déplacer. Ce capteur surveille différentes constantes, notamment le rythme cardiaque du bébé. L’équipe soignante est directement avertie par un signal en cas de problème. 

La chaleur

À l'aide de bouillottes chaudes, vous pouvez soulager les tensions du bas du ventre et du dos. Si vous êtes à la maison, optez pour la douche ou le bain. L'effet de l'eau aide à détendre les muscles.

Visualiser l'instant présent

Accompagnez la douleur visuellement, en imaginant le bébé descendre dans votre utérus. Lors d'un accouchement déclenché ou naturel, chaque contraction prend une signification. Évitez de penser aux contractions suivantes. Les pauses doivent vous permettre de récupérer en focalisant sur d'autres éléments. Profiter d'une caresse du papa, toucher le pyjama prévu pour bébé ou fermer simplement les yeux est très rassurant.

Chanter, crier, lâcher prise vocalement

Pour certaines femmes, les contractions de l'accouchement ont une durée importante. Afin de mieux les accepter, elles peuvent pratiquer le chant prénatal. Les vibrations vocales ont une influence sur les tensions de l'accouchement. Parler fort, chantonner, voire hurler sont des façons légitimes de gérer le phénomène physique des contractions.

Les exercices de respiration

Ce sont sans doute les plus importants. Bien respirer permet d'accompagner la douleur et d'oxygéner tout l'organisme. Ne vous en privez surtout pas ! La sophrologie peut vous guider dans cette voie. Elle vous aide à gérer les contractions utérines après l'accouchement. Le yoga enseigne également de nombreux exercices de respirations bénéfiques pour la grossesse et l'accouchement.

Des questions sur votre alimentation ou celle de votre petit ?