Nutricia baby

L’acquisition du langage, un parcours plein de découvertes

Vous les guettez avec impatience, les premiers gazouillis de votre bébé… Après des semaines d’onomatopées, de cris et de rires, les premières syllabes se dessinent, et vous vous réjouissez de commencer enfin à communiquer tous les deux avec des mots. Quelles sont les grandes lignes du développement du langage ? Comment accompagner l’acquisition de cet outil si important dans la vie de votre enfant ?

Le langage ? Ça commence in utero ! Vers la 30ème semaine de grossesse, lorsque le système auditif est formé, votre bébé commence à distinguer votre voix, et les premiers éléments de sa langue maternelle. Des chercheurs l’ont constaté en faisant écouter une langue étrangère à des nouveau-nés : ils étaient beaucoup moins intéressés que lorsqu’il s’agissait de la langue entendue pendant la grossesse.

Avant 6 mois, la découverte

Votre petit bout essaye tout ce qu’il peut : il roucoule à merveille, pousse des cris stridents, et trouve toute sortes de bruits à faire avec sa gorge, ses lèvres, et sa bouche. Il babille avec bonheur, et vous voyez déjà se profiler les premiers éléments d’acquisition du langage.

Et vous dans tout ça ? Vous le soutenez du regard, vous lui souriez, et surtout, vous lui parlez !

De 6 à 12 mois, ça prend forme

Ca y est, les premiers sons, les premières syllabes commencent à sortir, à votre grande joie à tous les deux. Ils se diversifient au fil des mois. De toute façon, votre bébé se débrouille très bien pour se faire comprendre par d’autres moyens : il rit, pleure, tend les bras, et regarde tout ce qui peut l’intéresser… Il comprend certains mots, et vers un an, en prononce quelques-uns. Papa ou maman en premier ? C’est l’éternelle question…
 

Parents, à vous de jouer !

Votre bébé est en train de découvrir un nouveau mode d’interaction avec vous : la parole. Et ce n’est que le début ! Coup d’œil sur les petites choses à faire ou à savoir pour accompagner au mieux votre petit bavard….

Racontez-lui des histoires !

Outre le lien que vous créez avec votre enfant en lui lisant ou lui racontant des histoires, vous l’aidez bien sûr à enrichir son vocabulaire et acquérir les bases de la syntaxe. Pour pimenter un peu votre discours et garder toute son attention, n’hésitez pas à vous transformer en comédienne accomplie : variez votre timbre de voix et les expressions du visage, maintenez le suspense avec des pauses, bref, sortez le grand jeu !

La tétine, c’est pour dormir…

Autour des deux ans environ, il est préférable de laisser votre bébé utiliser la tétine uniquement pour les périodes de sommeil : cela favorisera le passage de la déglutition infantile à la déglutition mature. Une histoire de dentiste ? Pas seulement : cela lui permettra de mieux articuler et d’éviter des troubles du langage. A vous de voir quel est le meilleur moment, et la meilleure manière, pour laisser la tétine dans le lit…

On passe aux morceaux

Dans la même idée, l’introduction progressive d’aliments plus solides permettra à votre bébé, grâce à la mastication, de bien développer sa bouche. Un élément essentiel pour une bonne prononciation.

Tu gazouilles ? Moi aussi !

Votre bébé va vite comprendre l’intérêt de produire des sons, puis des mots, si vous lui répondez ! Encouragez-le dans ses babillages en réagissant à chacun d’eux, et en l’imitant ! Succès assuré.

Tout est bon…

Que vous lui commentiez votre liste de course, ou que vous lui expliquiez que vous partez pour un rendez-vous professionnel, votre bébé sera intéressé par cette interaction et vous écoutera avec attention ! Jouer, pointer du doigt un objet en le nommant, ou encore chanter, sont d’autres moyens pour l’aider à développer son langage.

La clé pour rester zen ? On ne compare pas avec les progrès du petit voisin. Chaque enfant progresse à son rythme. Si toutefois vous avez des questions et souhaitez en discuter avec un professionnel de la santé, prenez contact avec votre pédiatre ou votre médecin de famille, qui vous orienteront peut-être vers une logopède.

Et les enfants bilingues ?

Dans notre pays, où il n’est pas rare d’être exposé à une deuxième langue, la question du bilinguisme des enfants se pose au moment de l’apprentissage du langage. Comment soutenir votre bébé dans ce petit challenge ? On a longtemps pensé qu’apprendre deux langues retardait le développement de la parole. Mais de nombreuses études indiquent aujourd’hui que ce n’est pas le cas : l’enfant est parfaitement capable d’apprendre, deux langues, voire davantage. Qu’il s’agisse du babillage, des premiers mots, ou des premières combinaisons de mots, ces études n’ont montré aucune différence entre les enfants bilingues et monolingues.

Si votre conjoint et vous parlez deux langues différentes, l’idéal est de vous exprimer avec constance dans votre langue maternelle. Votre bébé fera très tôt la différence, et vous serez surpris de le voir s’adresser à chacun dans sa langue, dès les premiers mots.

Une langue à la maison, une autre à la crèche, à l’école, ou au sport ? Pas de problème ! Le schéma « une activité = une langue » fonctionne aussi. Notre conseil : maintenez la langue maternelle pendant l’apprentissage de la deuxième langue.

Votre bébé semble avoir plus de vocabulaire dans une langue que dans l’autre ? C’est normal, et probablement proportionnel au temps d’exposition à chacune d’elles. En général, ce décalage diminue avec le temps.